#DATAFLASH 23% des consommateurs bio fréquentent des points de vente bio spécialisés

La vente de l’alimentation biologique connaît une croissance importante ces dernières années. Les rayons des supermarchés s’agrandissent et une offre de points de vente bio spécialisés se développe dans les centres urbains. Dans ce Dataflash, nous faisons le point sur les préférences des ménages pour se procurer des produits bio.

Le supermarché séduit 60% des clients bio.

Différents types de points de vente pour l’achat de produits bio

L’analyse des différents types de points de vente révèle que 60% des clients bio se fournissent exclusivement via les supermarchés contre 8% dans des magasins bio spécialisés. Viennent ensuite les clients se fournissant à la ferme (5%) et via des achats en ligne (2%). 25% déclarent acheter des produits bio via au moins deux types de points de vente incluant dans la plupart des cas un point de vente bio spécialisé.

Les points de vente bio spécialisés séduisent les Bruxellois

23% des consommateurs bio fréquentent un point de vente bio spécialisé, souvent en combinaison avec un autre type de point de vente. La gamme de produits et les budgets ne permettent probablement pas aux consommateurs de réaliser l’ensemble des achats alimentaires dans ces points de vente.

A Bruxelles, où l’offre de points de vente bio spécialisés est nettement plus développée, nous observons que ce sont 32% des consommateurs bio qui achètent leurs produits dans des magasins bio, souvent en combinaison avec un supermarché classique. Cette moyenne s’élève à 24% en Flandre et à 28% en Wallonie.

Ménages se fournissant en produits bio dans des supermarchés

(échelle communale)

Ménages combinant plusieurs types de points de vente pour l’achat de produits bio

(échelle communale)

Des différences régionales

L’appétence plus marquée aux produits bio à Bruxelles et en Wallonie a déjà été soulevée dans notre livre blanc d’octobre 2018. De plus, nous constatons désormais que les choix de points de vente sont soumis à des différences régionales. En effet, les ménages en Flandre se procurent principalement via les supermarchés (64%). En Wallonie et à Bruxelles, ce taux chute respectivement à 55% et 53%, essentiellement au profit des points de vente bio spécialisés et des fermes.

L’analyse géographique met clairement en évidence ces constats. Les proportions de clients bio se fournissant uniquement dans les grands magasins sont plus élevées en Flandre (surtout le Limbourg) et dans les Cantons de l’Est. A contrario, les acheteurs bio s’approvisionnant par deux types de points de vente ou plus, sont en proportions plus importantes à Bruxelles et en Wallonie qu’en Flandre, exception faite des centres urbains comme Anvers ou Gand.

Beaucoup de ménages wallons et bruxellois combinent plusieurs types de points de vente

En résumé

Nous constatons que les supermarchés classiques maintiennent leur statut de première et principale destination pour la vente de produits bio, phénomène particulièrement marqué en Flandre. Les ménages bruxellois et wallons combinent plus fréquemment plusieurs types de points de vente.

L’analyse détaillée de l’offre existante et des préférences des ménages permettrait notamment de dégager des zones d’expansion où renforcer une offre de proximité.

Vous vous posez également des questions stratégiques qui nécessitent une approche analytique ?

Nous sommes là pour vous aider à y répondre !